La propriété

 

Vue aérienne de notre propriété située dans le quartier de la Renaissance à Sainte-Suzanne

La Renaissance est un quartier rural de Sainte-Suzanne ancré dans une région de La Réunion appelée le « Beau Pays ». Il s’agit d’un lieu-dit calme où l’agriculture domine. Les champs de canne à sucre et les vergés de letchis sont légions. Historiquement entre les mains d’une seule famille, la propriété de la Renaissance va être divisée et revendue par lot dans les années 70. C’est à cette époque que mon père, breton d’origine, décide de s’y installer avec ma mère, une créole de La Réunion. Il y pratiquera dans un premier temps l’élevage mais ce réorientera quelques années plus tard vers l’agriculture fruitière. A cette occasion, il construit son tout premier gîte qu’il nomme Kerando (la maison d’Annick et Dominique en Breton). Cette structure sera le 5ème gîte à obtenir le label « Gîtes de France » à La Réunion. Par la suite, il construit une deuxième maison dans le même esprit qu’il nomme Ravan (du nom d’une percussion d’origine Chagossienne). Petit à petit, la propriété se métamorphose : les abreuvoirs deviennent des jardinières, les prés se changent en pelouses, l’étable est transformée en un gîte de grande capacité et le réservoir central devient un oratoire à la mémoire d’un illustre membre de notre famille, le Révérend Père Francis Aupiais.

Aujourd’hui, cette propriété où nous vivons encore en famille est d’un calme bucolique où le silence est bien plus souvent altéré par le chant des oiseaux du matin que par le bruit des moteurs. Et pour peu qu’il n’y ait pas de brise, la nature se mue dans un immobilisme qui donne l’impression que le temps vient de s’arrêter. Située à 70 mètres d’altitude, les gîtes sont idéalement protégés par le coteau de « la vigne » pour éviter les coups d’alizés venants de l’Est. En hiver austral, les rafales peuvent être fortes sur la côte alors qu’au même moment elles sont faibles chez nous. De même en été, la chaleur n’y est jamais vraiment très pénible.

Dans son organisation actuelle, mon exploitation agricole est principalement axée sur la culture du letchi. A proximité des gîtes les palmiers prédominent mais d’autres arbres et arbustes poussent également sur la propriété tel que des arbres du voyageur, des arbres à pain, du Jasmin de nuit (qui délivre la nuit, lorsqu’il fleurit, une odeur délicate), des bougainvilliers, des jacquiers, des bananiers, des corossoliers, des avocatiers, des papayers, des manguiers et autres pruniers de Cythère (Zévis) etc. Nous nous orientons actuellement vers les cultures du cacao et du fruit de la passion.

Morgan Aupiais